Ville de Boisbriand
Partage

Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Popup

Rechercher Fermer
Rechercher
Fermer
Menu
Que recherchez-vous ?
Rechercher Rechercher

Animaux

  • En savoir plus

    Chats

    • Maximum de deux chats par résidence ou unité de logement.
    • Une médaille d’identification avec le nom, l’adresse et le numéro de téléphone du gardien est requise.
    • Le gardien est responsable des dommages occasionnés par l’animal.

    Félins Parmi Nous

    L'organisme Félins Parmi Nous a pour mandat de gérer les problèmes de surpopulation féline et de donner une meilleure qualité de vie aux chats communautaires (chats errants) en mettant en œuvre un programme de capture, de stérilisation, de retour et de maintien des colonies (CSRM).

    Les membres de l'organisme identifient les colonies de chats errants à la suite de signalements de la part de citoyens. Ils procèdent ensuite à la capture des chats à l'aide de cages-trappes sécuritaires. Les chats attrapés sont alors transportés chez un vétérinaire où ils sont examinés, vaccinés, vermifugés, stérilisés, et la pointe de leur oreille gauche est taillée (marque internationale des chats errants stérilisés). Après une courte convalescence, les chats sont retournés dans leur colonie où les gardiens continuent à prendre soin d'eux. Dans certains cas, les chatons et les chats très sociables peuvent être mis en adoption.



    Informations
    450 597-8012
    felinsparminous@gmail.com
    Facebook

  • En savoir plus

    Chiens

    IMPORTANT: Le système de licences municipales pour chien n'est plus en fonction. Il est de la responsabilité du propriétaire d'identifier son animal de compagnie. Il est important de mettre à jour les informations qui apparaissent sur ses licences d’identification, car en cas de perte, l'animal ne pourra plus être relié à son propriétaire s'il porte uniquement les anciennes licences municipales.

    • Maximum de deux chiens par résidence ou unité de logement.
    • Il est possible de circuler dans un parc avec un chien tenu en laisse. Cette dernière doit être une chaîne ou une laisse dont la longueur ne dépasse pas 1,2 m, incluant la poignée. L’usage de la laisse extensible est interdit.
    • Dans un lieu public, le gardien doit en tout temps contrôler l’animal et le tenir en laisse. Le chien ne peut en aucun moment être laissé seul, qu’il soit attaché ou non.
    • Le gardien doit nettoyer immédiatement les matières fécales laissées par l’animal et en disposer de manière hygiénique.
    • Le gardien est responsable des dommages occasionnés par l’animal.
    • Il n’y a pas de race de chien prohibée sur le territoire. Par contre, un chien dont le comportement présente un danger pour la sécurité publique pourra être évalué et des mesures appropriées allant jusqu’à son euthanasie peuvent être exigées.
    • Un chien errant ou constituant une nuisance peut être capturé et gardé à la fourrière. Le gardien sera avisé de sa capture pour autant que l’animal soit identifié.

    Parcs canins (parcs à chiens)

    Les propriétaires de chiens peuvent faire jouer et courir leur animal sans laisse à l’intérieur de la zone identifiée et réservée à cette fin dans les parcs suivants : Alexis-Carrel, René-Lévesque, Perron et Wilfrid-Dion.

    Civisme

    Afin d’assurer la bonne cohabitation entre voisins, il est important de garder vos chiens en laisse, avec muselière si nécessaire, dans les endroits publics. Souvenez-vous que le propriétaire a la responsabilité de ramasser les excréments de ses animaux. Pensez à ceux qui vous suivront!

    Aboiements excessifs

    L’article 65.2 du Règlement sur la qualité de vie stipule que « constitue une infraction et est prohibé, le fait, pour un chien, d’aboyer ou de hurler de façon à troubler la paix, la tranquillité et d’être un ennui pour une ou plusieurs personnes ». Dans le cas de jappements incessants d’un chien, sachez qu’il est possible de communiquer avec la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, responsable de l’application de ce règlement.

  • En savoir plus

    Oiseaux

    Nourrir ou non les canards, bernaches, oies et goélands?

    Les oiseaux migrateurs sont parfois abondants en zone urbaine. Il faut se rappeler que nourrir ces oiseaux ne leur rend pas toujours service. Cela peut nuire à leur santé et même leur causer des problèmes diététiques. Ils deviennent aussi moins craintifs et sont donc plus exposés au danger. De plus, cela peut contribuer au surpeuplement de certains secteurs et même modifier les habitudes de migration des oiseaux.

  • En savoir plus

    Poules en milieu urbain

    • Un gardien peut avoir entre 2 et 5 poules par terrain – la garde d’un coq est interdite;
    • Lorsque le propriétaire en assure la surveillance, les poules peuvent être laissées en liberté entre 6 et 23 heures, dans une cour clôturée de manière à les contenir sur le terrain privé;
    • Les poules doivent être gardées à l’intérieur du poulailler entre 23 et 6 heures;
    • Un seul poulailler est permis par terrain;
    • La dimension minimale d’un poulailler doit être de 0,37 m2 par poules, sans excéder une superficie de plancher de 10 m2;
    • La hauteur maximale du poulailler est de 2,5 m;
    • La dimension minimale de l’enclos est de 0,92 m2 par poule sans excéder une superficie de plancher de 10 m2;
    • Le poulailler et l’enclos extérieur doivent être situés dans la cour arrière ou dans une cour latérale à une distance d’au moins 1 m des lignes de lot;
    • Un permis est requis pour l’établissement du poulailler et son enclos.

    Pour obtenir un permis, vous devez vous adresser au Service d’urbanisme après avoir obtenu une attestation de la division de l’Environnement du Service des travaux publics à l’effet que vous avez suivi une formation sur la garde de poules dans un milieu urbanisé. Les frais pour l’obtention de ce permis sont de 25 $. Il est important de prendre rendez-vous AVANT de vous présenter au Service d’urbanisme.

    Le texte intégral du Règlement sur la qualité de vie RV-1355-2 est accessible via un module de recherche.



    Informations
    Joindre le service juridique et du greffe

  • En savoir plus

    Animaux errants / sauvages

    Si un animal vous importune, consultez Les animaux importuns en milieu urbain du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs afin de maximiser les chances que l’animal se déplace de lui-même; sans que vous ne lui causiez préjudice. Une fois que vous aurez essayé tous les trucs proposés, si l’animal est toujours nuisible, contactez la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (RIPTB). Elle recueillera les informations pertinentes et redirigera l’appel de service à SPCA Lanaudière Basses-Laurentides.

    Veuillez noter que le contrôleur animalier n’interviendra d'une part, que si l'animal est capturé, et d'autre part, que si la demande d’intervention est initiée par la RIPTB. De plus, le contrôleur animalier ne procèdera pas à la cueillette de chats, à moins que l'animal soit blessé, dangereux ou mort.

    Il est à noter que pour la cueillette d’animaux morts, vous devez communiquer directement avec la RIPTB.

    Tous les frais d’intervention sont à la charge de la RIPTB, à l’exception des services privés suivants qui sont aux frais du citoyen : 

    • cueillette d’un animal de compagnie à la résidence d’un citoyen désirant se départir de son animal (100 $/chat ou 200 $/chien, incluant le transport);
    • réception d’un animal de compagnie à la place d’affaires de SPCA Lanaudière Basses-Laurentides aux fins d’adoption ou d’euthanasie (60 $/chat ou 160 $/chien);
    • pension journalière incluant la nourriture et le logement (15 $/jour);
    • euthanasie (60 $/chat, 100 $/chien de moins de 35 kg ou 140 $/chien de plus de 35 kg).

    Il est possible pour tout citoyen de se voir prêter une cage.

    Pour tous les services dont les coûts sont à la charge du citoyen, communiquez directement avec SPCA Lanaudière Basses-Laurentides au 450 222-1112.

    À noter que le propriétaire d’un animal de compagnie errant se verra facturer tous les frais de cueillette et d’entretien en fourrière une fois l’animal capturé et identifié. À cet effet, le contrôleur animalier a une obligation de garde en fourrière de quatre jours après quoi, il peut disposer de l'animal par adoption ou euthanasie.


  • En savoir plus

    Autres animaux

    Dans la ville de Boisbriand, il est interdit de garder un animal non indigène au territoire québécois. Sont notamment considérés non indigènes les tigres, les panthères, les léopards, les lions, les lynx et les reptiles.

    Sont considérés comme animaux de compagnie certains animaux non indigènes au territoire québécois tels que les oiseaux, poissons, tortues d’aquarium, cobayes, hamsters, gerboises et furets.

    Dans le but de préserver la tranquillité, la sécurité et le respect du voisinage, il est interdit de nourrir les animaux à l’état sauvage de manière à encourager les rassemblements ou les comportements qui occasionnent des inconvénients au voisinage ou aux édifices voisins.

    Le texte intégral du Règlement sur la qualité de vie RV-1355-2 est accessible via un module de recherche.



    Informations
    Joindre le service juridique et du greffe