Prévention

Avertisseur de fumée

Depuis la commercialisation de l’avertisseur de fumée en 1980, le nombre de décès causés par un incendie a chuté de plus de 60 % au Québec, passant d’une moyenne annuelle de 179 à une moyenne de 70 depuis 2000. L’avertisseur de fumée réduit de moitié les risques de mourir dans un incendie. Il permet aussi de diminuer considérablement les pertes matérielles puisque les pompiers sont appelés plus rapidement.

Choix d’un avertisseur de fumée

  • L’avertisseur de fumée à ionisation est le plus courant. Il s’installe près des chambres à coucher.
  • L’avertisseur de fumée à cellule photoélectrique s’installe près de la cuisine, de la salle de bain et des appareils de chauffage, car il déclenche moins d’alarmes inutiles causées par les vapeurs d’humidité ou de cuisson.
  • Dans les constructions neuves de plus de deux étages et de plus de huit logements, l’avertisseur de fumée doit être relié au système électrique. Il devrait idéalement contenir une pile d’appoint en cas de panne de courant.
  • Le logo ULC doit apparaître sur l’avertisseur de fumée, indiquant qu’il répond aux normes canadiennes.

Installation d’un avertisseur de fumée

  • Installez un avertisseur de fumée par étage, y compris le sous-sol.
  • Installez-en un dans le corridor, près des chambres.
  • Installez-en un dans chaque chambre où l’on dort la porte fermée.
  • Assurez-vous que tous les occupants entendent l’avertisseur de fumée lorsqu’ils dorment. Sinon, installez un avertisseur de fumée dans la chambre de ceux qui ne peuvent l’entendre.
  • Installez l’appareil au plafond, à au moins de 10 cm (4 po) du mur, ou sur un mur, à une distance de 10 à 30 cm (4 à 12 po) du plafond.
  • Ne retirez jamais la pile d’un avertisseur qui se déclenche trop souvent. Installez-le plus loin, car il doit être trop près de la cuisine ou de la salle de bain.
  • L’avertisseur de fumée relié à un central permet une intervention encore plus rapide des pompiers. Assurez-vous d’être bien relié, surtout si vous avez fait des modifications au réseau téléphonique (Internet haute vitesse, téléphone IP).
  • Installez aussi un avertisseur de fumée au chalet et faites les mêmes vérifications. En proportion, il y a plus de décès au chalet qu’à la résidence principale.
  • Pensez à faire interconnecter par un maître électricien tous les avertisseurs de fumée électriques de la maison. Ainsi, lorsque l’un d’eux sonne, ils sonnent tous, peu importe où est situé le feu.
  • Si un occupant est sourd ou malentendant, installez des avertisseurs de fumée qui combinent une lumière stroboscopique et du son.

Entretien de l’avertisseur de fumée

La pile

  • Remplacez-la lorsque l’avertisseur émet un signal sonore intermittent.
  • Vérifiez-la aux changements d’heure. Remplacez-la une fois par année ou selon les recommandations du manufacturier. Vérifiez-la aussi au retour des vacances.
  • Remplacez-la lorsque vous emménagez dans une nouvelle demeure.
  • N’utilisez jamais de pile rechargeable.
  • Pensez à utiliser une pile longue durée (10 ans) comme une pile au lithium.

L’appareil

  • Vérifiez-le une fois par mois en appuyant sur le bouton d’essai.
  • Vérifiez annuellement sa capacité à détecter la fumée en l’exposant à la fumée produite en éteignant une chandelle ou à celle produite par un bâton d’encens.
  • Passez légèrement l’aspirateur à l’extérieur et à l’intérieur du boîtier de l’avertisseur à pile, au moins une fois par année.
  • Ne le peinturez jamais.
  • Remplacez-le 10 ans après la date de fabrication indiquée sur le boîtier. Il faut aussi en acheter un neuf s’il est endommagé, peinturé ou s’il n’émet pas de signal au remplacement de la pile.

Voici un questionnaire sur l’avertisseur de fumée.