Imprimer Envoyer

Boisbriand en bref

Historique

Une ville en mouvement

1683

  • Louis XIV, Roi de France, remet à Michel Sidrac Du Gué de Boisbriand un vaste territoire situé au nord de la rivière des Mille-Îles.

1740

  • Marie-Thérèse Du Gué de Boisbriand, fille de Michel Sidrac, s’occupe activement de la colonisation du territoire.
  • Les Charbonneau, premiers résidants de la Seigneurie, s’installent près de la Grande-Côte.

1750

  • Suzanne Piot de Langloiserie, fille de Marie-Thérèse, et son mari Jean-Baptiste Céléron De Blainville, construisent le premier manoir seigneurial sur la Grande-Côte où traverse aujourd'hui l'autoroute des Laurentides. Le couple donnera naissance à Thérèse De Blainville, dernière « seigneuresse » avant la conquête qui verra au développement accru de la région.

1789

  • L’implantation d’une première paroisse concrétise les efforts de colonisation et contribue à l’accélération du peuplement de la région.
  • La construction d’une église sur le site actuel de l’église de Sainte-Thérèse permet de créer un nouveau pôle d’attraction.

Vers 1804

  • Construction des premières routes publiques, dont le boulevard Labelle, qui s’appelait à l’époque « La Grande Ligne ».

1845

  • Un nouveau système d’administration prévoyant l’élection d’administrateurs (maire et échevins) par les propriétaires fonciers s’installe.

1888

  • Avènement de l’électricité dans la région et début de l’ère industrielle.

1er janvier 1946

  • Fondation de Sainte-Thérèse-Ouest, un détachement de la grande paroisse de Sainte-Thérèse qui comptait à l’origine les territoires actuels de Saint-Augustin, Sainte-Thérèse, Saint-Janvier, Sainte-Monique, Rosemère, Bois-des-Filion, Lorraine et Blainville.

1969

  • Sainte-Thérèse-Ouest est tenue de se défaire d’une partie importante de son territoire au moment où le gouvernement fédéral exproprie un vaste territoire pour l’aménagement du futur aéroport international de Montréal, désigné ultérieurement sous le nom de Mirabel. C'est ainsi qu'une partie de la Côte-Nord et tout le territoire situé au nord de ce chemin, incluant la Côte Sainte-Marianne, faisait dès lors partie du territoire de la ville de Mirabel.

15 juillet 1970

  • La municipalité compte 5 600 âmes.
  • Le lieutenant-gouverneur de la province décerne à la municipalité le statut de « ville » régie par la Loi sur les cités et villes sous le nom de  «Sainte-Thérèse-Ouest ».
  • Le conseil de cette municipalité, qui ne comporte qu’un seul quartier, est composé du maire et de six échevins.

16 mars 1974

  • Le nom de la ville de « Sainte-Thérèse-Ouest » est changé pour celui de « ville de Boisbriand » par proclamation signée du lieutenant-gouverneur du Québec.

1994

  • La Commission de représentation électorale du Québec sanctionne la division de la ville en huit districts électoraux. Cette division est obligatoire puisque la population officielle de la ville atteint plus de 20 000 habitants.