Imprimer Envoyer

L’usage du cannabis strictement encadré à Boisbriand

Les règles entourant la consommation du cannabis seront plus restrictives à Boisbriand que ce que prévoient les lois provinciales et fédérales. Le conseil municipal a adopté une série d’amendements réglementaires de façon à encadrer strictement la consommation, la culture et la vente du cannabis à Boisbriand.

« Du moment où l’usage est permis par le fédéral, notre responsabilité en tant que gouvernement de proximité est de déterminer les lieux où seront permises la consommation, la vente et la culture du cannabis », explique la mairesse Marlene Cordato.

Consommation

Ainsi, l’usage du cannabis à Boisbriand sera interdit dans tous les parcs, incluant les parcs canins, les espaces verts, les boisés municipaux et les passages piétonniers, ainsi qu’à proximité des bâtiments municipaux et leurs infrastructures incluant les stationnements et les bancs publics. Il sera permis d’en faire l’usage sur la rue et les trottoirs. « En toute logique, il faut être capable d’appliquer notre réglementation et d’en contrôler les coûts en matière de patrouille », fait valoir Mme Cordato. Des ajustements à la réglementation en vigueur pourront être apportés au fur et à mesure, le cas échéant.

Vente

Au Québec, seule la Société québécoise du cannabis (SQDC) sera autorisée à vendre du cannabis. « Nous avons ciblé deux zones commerciales dans la partie centrale du Faubourg Boisbriand où la vente au détail du cannabis serait permise, près des restaurants et de l’achalandage, mais loin des quartiers résidentiels, des parcs et des écoles », fait valoir Mme Cordato. Le requérant d’un permis ou d’un certificat pour la vente au détail du cannabis devra démontrer qu'il se conforme aux lois fédérales et provinciales applicables au cannabis.

Culture

En vertu de la législation, il est interdit à quiconque de produire du cannabis au Québec sans une autorisation particulière. À Boisbriand, des zones ont été identifiées pour la culture en serre du cannabis, principalement dans le secteur agricole situé entre le chemin de la Rivière-Cachée et le chemin de la Côte Sud, et dans le parc industriel Amédée-Dion, à proximité du chemin de la Côte Sud.

« La légalisation du cannabis représente un défi de taille et une très grande responsabilité pour toutes les villes. Nous avons procédé à plusieurs amendements, mais nous devrons vivre le changement pour mieux nous adapter, au besoin », conclut la mairesse.

Au Canada, à compter du 17 octobre 2018, l’usage du cannabis sera légal pour les personnes âgées de 18 ans et plus.