Imprimer Envoyer

Les berges aux citoyens

C’est avec fébrilité que la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, annonce un accès privilégié à la rivière des Mille Îles, sa faune, sa flore et ses activités nautiques au terme d’une entente de partenariat avec Éco-Nature.

Les aménagements comprendront trois stations-arrêts : au parc Dubois, au Centre d’interprétation de la nature et sur la rue Terrasse Robert, ainsi qu’un point de service à la baie des Grandes Largeurs, située à l’extrémité de la rue Hubert-Aquin. Pour en faciliter l’accès, une passerelle et des quais seront installés. Les travaux débuteront cet automne, et certaines infrastructures seront accessibles dès 2018. À ce projet, se joindront d’éventuels services complémentaires soit un bâtiment d’accueil et un service de location de kayaks et de canots.

« L’aboutissement d’années d’efforts permettra d’identifier clairement Boisbriand comme étant une ville riveraine, et ce, au bénéfice des citoyens. C’est un immense parc nature qui se trace en bordure de la rivière des Mille Îles. Nous pourrons tous en profiter! », affirme Mme Cordato.

« Tout en respectant l’environnement, notre projet propose un concept d’aménagements récréatifs des berges afin de répondre au désir des citoyens d’accéder plus facilement aux plans d’eau qu’ils ont exprimé lors des consultations publiques de Vision 2025 », poursuit la conseillère municipale du quartier, Christine Beaudette.  

« Par le biais d’Éco-Nature, la Ville profite d’une subvention du Programme d’infrastructures communautaires dans le cadre du 150e anniversaire du Canada. Ainsi, la Ville défrayera 194 000 $ sur un budget de 330 000 $ ; la somme restante de 136 000 $ sera déboursée par Développement économique Canada », souligne Luc Ménard, directeur général d’Éco-Nature et du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles.

« Éco-Nature a contacté les neuf villes riveraines pour permettre l’amélioration des infrastructures en bordure de la rivière des Mille Îles, donnant ainsi un meilleur accès aux rives. En fin de projet, les citoyens profiteront d’un parcours nautique écorécréatif offrant différents circuits sur les 42 kilomètres de la rivière ainsi que de nombreuses activités d’interprétation des milieux naturels en connectivité avec la Trame verte et la Trame bleue », conclut Jean Lauzon, directeur des programmes de mise en valeur pour le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles.

 

                                                                                                                  —  30 —